A mon avis, Gilmore Girls, série tournée et diffusée au début des années 2000, est incontournable ! Si vous ne l’avez pas encore vue, tant mieux, cette dernière sera parfaite pour occuper de longues soirées.

Sur mon canapé, lover dans un plaid et avec un bon litre de café à proximité, je suis prête. Il faut s’enfiler 7 saisons, d’une vingtaine d’épisodes de 40 minutes soit approximativement 93h de vidéo ! Ca fait beaucoup. Néanmoins, je suis motivée et je compte terminer cette série avant la fin de l’année. Ayant tout juste fini la 2ème saison, il me reste encore 3 mois ce qui devrait normalement être suffisant.

Bien entendu, ce challenge est ouvert à tous, si vous participez, commentez !

Personnellement, j’ai pris un peu d’avance sur vous afin d’analyser cette série et d’exprimer mon ressenti.

Le fil rouge de cette série : la relation complice et hors du commun qui unie deux femmes. Nous rêvons toutes d’avoir une mère comme celle incarnée par Lauren Graham !

gilmore-girls

A Stars Hollow, Lorelai Gilmore élève seule sa fille Rory qu’elle a eu à l’âge de 16 ans, une élève brillante qui rêve d’intégrer Havard. (Saison 1) Promise à de grandes choses Rory doit, d’abord, intégrer le prestigieux établissement de Chilton, Lorelai aux revenus modestes, se trouve contrainte d’accepter l’aide financière de ses parents Emily et Richard Gilmore avec lesquels elle entretient des relations conflictuelles. Ces derniers heureux de s’immiscer dans la vie de leur fille lui proposent un drôle d’arrangement : Rory et sa mère sont invitées à dîner tous les vendredi soirs.

Grâce à aux répliques hilarantes d’Emily et de Lorelai, la série est un véritable petit bijou. Effrontées quand il le faut et dotées d’un sens de la répartie aiguisé, les filles Gilmore sont capables de dédramatiser une situation critique en rien de temps.

Fief de Gilmore, la petite ville de Stars Hollow est un personnage à part entière. Lieux ritualisés comme le restaurant de Luke, le studio de danse de Miss Patty ou la superette de Taylor, personnages secondaires hauts-en-couleur que j’ai plaisir à retrouver, donnent au  spectateur l’impression de faire partie de la communauté.

760_gilmoregirls-season3-cast-11

Les trois générations de femmes à l’écran apportent une réflexion sur l’évolution de la place de la femme dans la société. Emily dévouée à son mari et soumises aux contraintes sociales est l’archétype de la femme bourgeoise, tandis que sa fille, Lorelai, indépendante à souhait, s’est rapidement émancipée du rôle de petite fille modèle que lui prédestinaient ses parents et devient chef d’entreprise. Enfin, Rory dotée d’un grand sens des responsabilités fait la fierté de sa mère et de ses grands-parents. On échappe à la caricature grâce à des personnages qui ne sont pas figés.

gilmore-girls-nouvelle-suite

Bien accueillie par la critique, Gilmore Girls a été élue 32ème meilleure série de ces 25 dernières années par Entertainment Weekly et fait partie du top 100 des meilleures séries de tous les temps établi par le Time. De plus, Lauren Graham (Lorelai Gilmore) a reçu en 2002 le Golden Globes de la meilleure actrice dans une série dramatique.

Pleine de références culturelles (littérature dont l’Art de la Guerre de Sun Tzu, musique, cinéma), c’est une série à regarder en VO pour progresser en anglais ! Et nul besoin d’attendre en se languissant car les prochaines saisons sont déjà sorties. Bonus : une saison inédite produite par Netflix vous attend !

Green Scarf Lady.

Cet article a 0 commentaires

Laisser un commentaire