Les vacances ne sont pas toujours des réussites. Il arrive, parfois, de revenir déçu d’un séjour à l’étranger. C’est ce qui m’est arrivé, en décembre dernier, à Genève.

Pourtant, tout avait bien commencé. La SNCF lance, avant les vacances, des offres promotionnelles pour partir à l’assaut des marchés de Noël. Friande de voyages, sans une bourse extraordinaire, je saute sur l’occasion. Je propose à mon copain de passer quelques jours à Genève, la capitale de la paix. Il se charge de réserver un AirBnB et, il trouve une chambre chez l’habitant pour – de 40 euros la nuit, c’est à dire, presque rien !

Le sourire jusqu’aux oreilles, j’attends avec impatience, ce weekend qui s’annonce merveilleux. Commandement n°0 : ne jamais mettre la barre trop haute.

Sauf que…et là, commence une longue liste de mésaventures.

D’abord, nous sommes en hiver, alors, il fallait s’y attendre, il a plu, beaucoup plu, et il a fait froid. Les couches de vêtements superposées, l’écharpe, les gants et les Timberland n’ont, malheureusement, rien pu faire. Commandement n°1 : ne jamais partir en week-end en hiver, à moins que cela ne soit, au ski ou sous le soleil.

2017-12-27 12.20.43 HDR

Ensuite, après avoir trimbalé, sur mon dos, pendant de nombreux kilomètres, mon appareil photo – qui pèse plus d’un demi-kilo -, j’aperçois avoir oublié la batterie…moi qui venait d’acheter, pour l’occasion, un objectif grand angle. Commandement n°2 : vérifier sa check-list deux fois.

Aussi, les nuits ont été insupportables. Petit retour en arrière. La veille du départ pour Genève, nous contactons notre hôte. Néanmoins, celle-ci nous informe qu’elle pensait que nous avions réservé pour une personne seulement, la deuxième personne devant s’acquitter d’un supplément de 80 euros pour deux nuit (soit le double du budget initial). Sur un coup de tête, nous décidons de changer d’hébergement et d’opter, au même prix, pour un studio dans le centre de la ville. La nuit tombe, la discothèque d’en face ouvre ses portes…Commandement n°3 : ne jamais réserver un logement près d’une discothèque car même avec des boules Quies cela ne passe pas.

Enfin, nous nous sommes ennuyés. Partis pour trois jours complets, nous avons passé le dernier à attendre le train pour Paris à la gare Cornavin. Genève est une petite ville – tout peut se faire à pied – à l’architecture « soviétique » où il ne suffit pas de se balader pour être surpris, comme à Rome. Genève est aussi une ville (très) chère…Commandement n°4 : bien préparer son voyage (visite, restaurant…), même si on ne respecte pas son programme à 100%, il permet d’avoir des idées sous le coude.

A cause de ces points négatifs, j’ai l’impression d’avoir jeté de l’argent par les fenêtres. Comme c’est moi qui est proposé ce voyage, je me sens responsable de son échec.

Comment se remettre de ces déceptions ? Se souvenir des bons moments car il y en a eu.

Nous avons passé une après-midi SPA exceptionnelle aux Bains Bleus. Après, nous être aventurés, dans de nombreux escaliers et couloirs mystérieux, le clou du spectacle s’ouvre à nous, le bain extérieur sur le toit avec un bar. L’eau est à la température idéale. J’ai, enfin, trouvé une piscine dans laquelle je n’ai pas froid au bout d’une demi-heure.

J’ai adoré me promener dans le quartier des bains de Pâquis et prendre les fameuses « mouettes », métro du lac Léman, pour se déplacer d’une rive à l’autre. Quel plaisir d’admirer le plus grand lac d’Europe centrale, entouré, au loin de montagnes aux sommets enneigés. C’est la seule matinée où il a fait beau !

2017-12-28 10.57.50
A bord d’une « mouette » !
2017-12-28 11.01.46
Le jet d’eau, symbole de Genève
2017-12-28 11.11.44
Les bains des Pâquis
2017-12-28 11.09.27
Vue sur les montagnes

Nous avons aussi beaucoup ri à la patinoire du parc des Bastions.

Finalement, je retiens deux choses de cette expérience, d’abord, les vacances peuvent être ratées, ensuite, pour maximiser leurs chances de réussite, il faut les préparer. C’est en partie, nous qui avons rendu ce weekend presque désastreux.

Green Scarf Lady.

Laisser un commentaire