Osez la femme TECH! Il y a quelques temps, à l’occasion du « D-Day – Let’s celebrate entrepreneurship » organisé dans mon université, j’ai eu l’opportunité d’assister à une conférence sur l’entrepreneuriat féminin où Mathilde, développeuse chez SoFizz et co-fondatrice de Duchesse France, Lina, Enterprise Sales Executive chez Mailjet et Karine, experte en digital et en assurances chez Allianz France, étaient invitées.

Interview de Mathilde Lémée
Mathilde Lemée

A la suite de cette table-ronde, j’avais écrit un court article que je partage sur ce blog car il est plus que jamais d’actualité.

Assises de part et d’autre de la grande table salle Raymond Aron, Lina, Mathilde et Karine, fortes de leurs convictions, ont un message à faire passer :

Les femmes, encore trop peu nombreuses dans le secteur du numérique, ne doivent pas avoir peur de tenter l’aventure du digital ! Elles doivent avoir conscience de leurs capacités et confiance en elles.

Le numérique, une branche épanouissante

Le numérique, c’est une branche épanouissante pour les femmes. En effet, il permet d’accéder à différents secteurs d’activités : la mode, la banque, la culture, l’automobile…On peut tout faire, disent-elles.

Le digital valorise les femmes et leur offre de nouvelles opportunités : constitution de réseaux professionnels efficaces, apport de leurs idées grâce à la mise en place de plateformes collaboratives dans les entreprises etc.

Le digital c’est faire faire à la machine ce que nous n’avons pas envie de faire ! Autrement dit, nous dégageons du temps pour nous consacrer à l’HUMAIN, c’est l’humain dans le Big Data, souligne Karine.

Et puis, une femme dans un secteur comme l’informatique, c’est rendre lisible un secteur masculin au public féminin tout en rapportant de nouveaux clients à l’entreprise.

Il faut faire tomber les barrières…

Pourtant, le portrait-robot de l’entrepreneur dans le secteur du numérique, c’est un homme de moins de trente ans avec un bac+5. Les femmes, elles, ne représentent que 15% des créateurs de starts-up tech.

Mathilde, développeuse chez SoFizz et co-fondatrice de Duchesse France, constate qu’il est encore difficile de combattre le stéréotype de l’homme ingénieur mais Lina, Enterprise Sales Executive chez Mailjet, au parcours scolaire littéraire, tempère « Les mentalités changent ! ».

Application SoFizz
SoFizz (Sorties, Culture, Sport)

Sous l’impulsion de Karine, experte en digital et en assurances chez Allianz France, toutes les trois reconnaissent qu’il faut encourager les femmes à s’engager dans les sciences. Il est nécessaire de soutenir l’éducation nationale et les initiatives comme « Girls in Tech » qui sensibilisent les jeunes filles des collèges et lycées à suivre des voies techniques et scientifiques. Karine ajoute qu’il faut aussi convaincre les mères trop souvent enfermées dans un univers traditionnel où leur fille doit exercer un métier sans prise de risques et plutôt féminin.

De même, ce n’est pas toujours facile d’évoluer dans un monde majoritairement masculin, il faut se doter d’une bonne dose de détermination et de volonté. L’entreprise doit aussi avoir envie d’embaucher des femmes et partir à leur recherche. D’ailleurs, le modèle de l’entreprise, lui-même, devrait être repensé afin de prendre en compte le mode de fonctionnement féminin et être, ainsi, davantage mixte.

…et garder espoir

Malgré cela, nos trois invités ont de beaucoup d’espoir. La nouvelle génération est née avec un smartphone dans la main, les femmes de demain ne devraient pas être effrayées par la technologie, soutient Mathilde.

Et puis, votre génération, innove, elle est pleine de vie et souhaite aller de l’avant, ajoute Lina.

La mixité ce n’est pas qu’un problème de femmes, c’est une question sociétale dont tout le monde peut se saisir. Comme le fait remarquer l’un des membres de l’assistance, il y a une trentaine d’années, c’était la même chose dans le secteur juridique qui a bien fini par s’ouvrir aux femmes !

Point « petite histoire »

Je suis actuellement en Master 1 Innovation, Réseaux et Numérique dans une grande école, un cursus dans lequel je suis, notamment, des cours de stratégie à l’ère digitale et de raisonnement innovant. Ce sont des cours fondamentaux pour comprendre le monde d’aujourd’hui et celui de demain. Si vous souhaitez en savoir plus, une des clés est la plateforméisation du monde.

Revenons à nos moutons. Je rêverais de créer une start-up ! Alors naturellement les femmes-entrepreneuses est un sujet qui me tient à cœur. Ainsi, cet article est le début d’une série qui portera sur ce thème. Au programme : la série Girlboss, les femmes qu’il faut suivre, les meilleurs podcasts… D’ailleurs, si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à me les communiquer !

girlboss
Girlboss

Pour ne rien louper, n’hésitez pas à vous abonnez à mon blog et à me suivre sur Facebook et Instagram !

NB : à lire un article sur les meilleurs magazines féminins.

Green Scarf Lady.

Cet article a 12 commentaires

  1. Un article très intéressant, vive les femmes dans la Tech !

  2. Jeune pionnière, pourriez-vous nous expliquer, à nous qui finissons notre carrière, ce que recouvre vraiment ce terme de numérique, industrie du numérique ? Vous faites allusions dans votre article aux études que vous faites et qui vous permettent d’avoir les clés du monde d’aujourd’hui, de demain. Pourriez-vous nous expliquez ce que sont ces clés ?

    Girlboss ? J’ai hâte de découvrir de quoi il s’agit.

  3. Jeune pionnière, pourriez-vous nous expliquer, à nous qui finissons notre carrière, ce que recouvre vraiment ce terme de numérique, industrie du numérique ? Vous faites allusions dans votre article aux études que vous faites et qui vous permettent d’avoir les clés du monde d’aujourd’hui, de demain. Pourriez-vous nous expliquez ce que sont ces clés ?

    Girlboss ? J’ai hâte de découvrir de quoi il s’agit.

    1. Oui bien-sûr, j’ai prévu de faire un article sur ce sujet :). Je suis ravie de l’intérêt que vous montrez !

  4. Pendant 3 ans j’ai travaillé qu’avec 60 hommes et 3 femme. C’est une belle expérience et au bout de quelques temps on s’habitue et ne voit pas de différence. Mais j’avoue qu’au départ j’ai eu un peu peur.

  5. Hello !
    Ton article me parle énormément alors qu’il y a encore 6 mois je pense que je ne l’aurais pas lu.
    Avec ma compagne, nous avons eu une idée, une idée de startup. Nous ne sommes pas du digital. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’on y connait rien mais on a pas les compétences techniques. Alors on cherche des partenaires, un incubateur, un investisseur… et je t’avoue que ce monde de la tech masculin ne nous regarde pas toujours comme de futures chefs d’entreprise… Plutôt comme deux nanas qui ne savent pas dans quoi elles se lancent.
    Pour nous, le digital était le support de notre projet. L’innovation et notre expertise sont dans le service que nous allons proposer.
    Alors oui, il est important de mettre en avant la tech pour les femmes. D’ouvrir ce monde aux femmes et qu’elles foncent ! Aussi pour le rendre plus humain il faut bien l’admettre

  6. Cc j’avais justement participé à la Semaine du numérique l’an dernier à Montréal et assister à une conférence où on soulignait l’importance pour les femmes de se faire une place dans la tech et entreprendre
    je suis totalement d’accord , on doit se lancer et arrêter de se sentir illégitime ou d’avoir peur de l’échec 🙂

  7. « D’ailleurs, le modèle de l’entreprise, lui-même, devrait être repensé afin de prendre en compte le mode de fonctionnement féminin (…) »
    C’est quoi le mode de fonctionnement féminin ?

    1. Salut, l’expression est je te l’accorde maladroite, d’ailleurs j’ai longtemps cherché pour trouver une meilleure formule. L’idée sous-jacente illustrée par un exemple est la suivante : les femmes ne doivent pas être potentiellement pénalisées car elles sont susceptibles de tomber enceinte. Les fameux 26% de différence de salaire entre homme et femme sont en partie dû au fait que les femmes sont considérées comme s’absentant plus souvent/étant moins impliquées que les hommes car ce sont encore majorité elles qui s’occupent des enfants.

  8. Bravo pour cet article. Pour travailler dans le numérique et l’informatique je vois les changements se faire au fils des années et je suis ravie de voir les professions se féminiser. Au plaisir de découvrir tes prochains articles 🙂

  9. Ton article est très intéressant, j’ai toujours rêvée de travail dans le numérique !
    Je vais suivre ta série d’articles 😀

    Bisous x.

  10. Être une femme ne doit jamais être une barrière pour réaliser ses rêves et/ou ses projets ! Je te souhaite sincèrement de pouvoir réaliser le tien !

    Belle soirée !

Laisser un commentaire